Portage salarial Paris
11 Boulevard Brune
75014 Paris

Portage salarial Bordeaux
132 Rue Fondaudège
33000 Bordeaux

Portage salarial Lyon
Tour Britannia
20 Boulevard Eugène Deruelle
69003 Lyon

Qu’est-ce que le management de transition ?

5/5 (3 votes)

Vues : 1559

Temps de lecture : 12 minutes

Le Management de Transition est un dispositif permettant aux entreprises de faire appel à des compétences managériales externes, spécialisées dans des domaines spécifiques, pour répondre à une problématique ponctuelle. Une mission de management de transition est limitée dans le temps et a un objectif précis.

France Transition, syndicat professionnel des acteurs du management de transition défini le Management de transition comme :

« la possibilité pour les entreprises de bénéficier, dans un délai court et pour une durée déterminée, de compétences managériales opérationnelles hautement qualifiées pour faire face à des situations particulières”.

En journée, réunion de travail de 4 personnes dont un senior debout à côté d'un paperboard.

Histoire du Management de Transition

Le Management de Transition, également nommé Interim Management ou Interim Executive Management est apparu dans les années 70 aux Pays-Bas pour se développer au Royaume-Uni, en Allemagne et aux États-Unis. On estime qu’en 2019, 70% des entreprises aux Pays-Bas ont recours au management de transition, 49% au Royaume-Uni et 35% en Allemagne. Le Management de Transition est apparu dans les années 2000 en France et connait un fort développement, de l’ordre de 10 à 15% par an. Environ 20% des entreprises françaises font appel à des managers de transition.

Quel est le marché du Management de transition ?

France Transition a commandé une nouvelle étude à XERFI, reprenant les données 2019 ainsi que les impacts de la crise sanitaire en sondant vingt acteurs significatifs du marché.

Le marché du Management de Transition avant la crise sanitaire

Le marché du Management de Transition pèse environ 440 millions d’euros en 2019 contre 300 millions d’euros dans la précédente étude réalisée en 2016. Le secteur est en forte croissance avec une augmentation de 13,6% par an depuis 2016.

Le marché du management de transition

Le marché « intermédié » c’est-à-dire faisant appel aux EMT (Entreprises de Management de Transition), aux plateformes et acteurs qui offrent des services de management de transition représentent environ 65% du marché soit 285 millions d’euros, avec une croissance de l’ordre de 17,1% par an. Le marché direct, où les entreprises font directement appel aux managers de transition sans passer par un intermédiaire, représente 35% du marché du Management de Transition, avec une progression de 8,2% par an.

Les secteurs ayant le plus recours au Management de Transition sont l’Industrie (54% des missions), les Services (18%) et la Distribution (13%). Selon l’étude réalisée en 2018 par la FNMT, ce sont les ETI (entreprises de taille intermédiaire) qui font le plus appel au Management de Transition et représente 32% de l’activité. Viennent ensuite les grandes entreprises (23%) et les grands groupes internationaux (20%).

Cette croissance attire de nouveaux acteurs. Il est à noter que le nombre d’EMT a fortement progressé pour passer de 60 opérateurs en 2016 à 90 opérateurs en 2019. Il existe une forte concentration du marché qui montre la maturité de ce marché, les 10 premières EMT représentent 65% du chiffre d’affaires de leur catégorie.

L’impact de la crise sanitaire et économique sur le marché du Management de Transition

Il en ressort que la plupart des acteurs ont constaté une baisse d’activité de l’ordre de 20% à 25% en 2020, dû à la crise sanitaire et économique. Les missions commandées ont été dans l’ensemble maintenues et certaines ont été prolongées. Le nombre de nouvelles commandes est resté limité. Certains secteurs, touchés plus durement par la crise sanitaire sont les plus impactés : l’hôtellerie, la restauration, l’automobile et l’aéronautique.

Les tendances du marché du Management de Transition pour l’année 2021

Malgré la crise économique, France Transition prévoit une reprise pour 2021. Le Management de Transition s’ouvre à de nouveaux secteurs d’activité. Les entreprises reconnaissent la valeur ajouter de ces cadres à haut niveau pour les accompagner pendant les périodes de crise et de transformation. De plus, l’activité du management de transition a repris en septembre 2020, au même moment que la reprise économique. D’après France Transition, le marché du Management de Transition a acquis une certaine maturité, notamment marqué par la concentration des acteurs.
Enfin, le Management de Transition attire de plus en plus de managers qui perçoivent ce métier comme une suite logique dans leur carrière avec la diversité des missions et des contextes. Ils apprécient l’accompagnement réalisées par les EMT dans la recherche de nouvelles missions, le support, la contractualisation.
Le manager de transition peut avoir sa propre structure unipersonnelle et ainsi facturer ses honoraires ou utiliser le portage salarial pour contractualiser sa prestation avec le client.

Quelles sont les missions du management de transition ?

Les entreprises utilisent le Management de Transition principalement pour les accompagner dans les situations suivantes :

  • Soutien de l’entreprise dans le cadre d’une transformation majeure : restructuration, croissance externe, préparation à la revente, projets stratégiques, programmes, etc. ;
  • Management relais : le manager de transition remplace de façon temporaire un poste vacant de direction (Directeur Général, Directeur Financier, DRH, etc.) ;
  • Gestion de crise : faire appel à un intervenant externe pour accompagner l’entreprise pour faire face à une situation exceptionnelle.

L’objectif du manager de transition n’est pas de faire carrière au sein de l’entreprise mais d’intervenir pour une mission précise et le caractère temporaire de son intervention lui permet d’être crédible vis-à-vis de la direction et des équipes, d’être efficace, neutre et de se dégager de tout enjeu politique.

Les principaux domaines d’intervention en Management de Transitions sont les suivants : la Direction Générale, la Direction des Ressources Humaines, la Direction Financère & Comptabilité, la Direction des Achats & Logistique, la Direction des Systèmes d’Information / IT, la Direction Industrielle.

Les interventions en management de transition

La Direction Générale

L’entreprise fait généralement appel à un Directeur Général de transition pour être accompagné lors d’une transformation, d’une mutation ou d’une crise. La mission du DG de transition est dictée par le Président et/ou les actionnaires de l’entreprise. Il définit, en lien avec ces derniers, le diagnostic de la situation, la stratégie à adopter, les résultats attendus pour parvenir à réaliser la mission avec succès.
Le Directeur Général de transition intervient dans la plupart des cas dans des situations complexes. Chaque contexte étant unique, le manager doit pouvoir s’adapter et s’appuyer sur sa parfaite connaissance de l’ensemble des directions et processus de l’entreprise telles que la direction commerciale, marketing, RH, financière, opérationnelle, production, SI, R&D, logistique, etc.

Les entreprises font appel au Directeur Général de transition généralement pour les accompagner dans les contextes suivants :

  • Gestion d’une fusion-acquisition, d’un LBO ;
  • Préparation d’une revente de l’entreprise ;
  • Redressement de l’entreprise ou d’une filiale ;
  • Redéfinition d’une stratégie d’entreprise et du business model ;
  • Remplacement du Directeur Général de l’entreprise ;
  • Réorganisation de l’entreprise suite à une fusion, cession, crise, etc.

La Direction des Ressources Humaines

Le Directeur des Ressources Humaines de transition est sollicité pour accompagner l’entreprise lors d’une restructuration, réorganisation, fermeture de site ou encore la gestion des ressources lors du développement ou de rachat d’entreprise. Ces situations sont complexes à appréhender et le DRH de Transition aura pour rôle d’établir une vraie relation de confiance avec les salariés pour mener à bien ces différents projets. Il peut également accompagner l’entreprise dans la gestion des ressources humaines.
Faire appel à un DRH de transition permet de bénéficier d’une compétence externe à l’organisation pour piloter les projets de transformation à dimension sociale.

Les missions du DRH de transitions sont variées et dépendent du contexte :

  • Gestion de la relation sociale : instauration d’un climat de confiance entre la Direction est les collaborateurs de l’entreprise, gestion des conflits, communication avec les partenaires sociaux et instances représentatives du personnel ;
  • Gestion des ressources humaines : recrutement, mise en place de plans de formation et de politique d’évolution de carrière ;
  • Conduite du changement : communication des projets d’organisation piloté par le DRH de transition, accompagnement du changement, obtention de l’adhésion des collaborateurs ;
  • Gestion administrative : contrats de travail, politique de rémunération, etc. ;
  • Gestion du SIRH : implémentation ou évolution d’outils SIRH.

La Direction Financière

Le Directeur Financier de transition est un DAF (Directeur Administratif et Financier) externe qui intervient pour soutenir le développement stratégique et financier de l’entreprise. Il travaille en étroite collaboration avec la Direction Générale. Le Directeur Financier de transition peut être amené à réaliser sa mission dans des contextes sensibles (redressement, vente, rachat, réorganisation, restructuration, remplacement, etc.).
Expert dans la gestion financière d’une entreprise, les principales missions d’un Directeur Financier de transition sont les suivantes :

  • Management : supervision des services administratifs, comptables et financiers de l’entreprise ;
  • Organisation : mise en place de nouveaux process et outils d’organisation ;
  • Analyse financière, planification, budget : analyse de la situation financière de l’entreprise, de la rentabilité et de la marge, prévision de budgets, mise en place de business plans, soutien de la direction pour les prises de décisions stratégiques ;
  • Juridique et fiscal : respect des normes fiscales et comptables, veille juridique, validation des contrats, accompagnement dans le cadre de fusion/acquision ou revente, etc.

La Direction des Systèmes d’Information / IT

Les raisons de faire appel à un DSI de transition sont variées et dépendent du contexte et de l’environnement de l’entreprise. Le DSI est aujourd’hui considéré comme un vrai Business Partner qui va accompagner les enjeux et objectifs de l’entreprise par la mise en œuvre d’un Système d’Information répondant à ses besoins. Le DSI va permettre à l’entreprise d’améliorer ses performances, d’optimiser ses coûts et d’être rentable.
Ses missions débutent généralement par une connaissance approfondie des enjeux de l’entreprise et d’un diagnostic du système d’information existant. Il définit les objectifs avec la direction générale et établit une roadmap pour mener à bien sa mission.

Les entreprises font appel au DSI de transition généralement pour les accompagner dans les contextes suivants :

  • Remplacement du DSI de l’entreprise ;
  • Accompagnement dans le cadre d’une transformation digitale ;
  • Refonte du Système d’Information ;
  • Réorganisation du service informatique ;
  • Évolution du parc informatique.

La Direction des Achats

La Direction des Achats est peu représentée au sein des entreprises. Pourtant cette fonction est essentielle car elle permet d’optimiser les coûts et ainsi améliorer la rentabilité des entreprises. La plupart des entreprises n’ont pas de structure dédiée aux achats ou n’ont pas mis en place l’organisation et les process pour avoir une politique efficace.

Le Directeur des Achats de Transition intervient dans des contextes variés, en fonction de la maturité de l’entreprise :

  • Politique achat : définition et pilotage de la politique achat de l’entreprise, des objectifs d’optimisation de coûts, de la performance et la rentabilité;
  • Organisation de la structure Achat : mise en place de l’organisation, des process et procédures d’achats, management d’équipe;
  • Gestion des fournisseurs et des appels d’offres : sélection des fournisseurs sur la base d’un cahier des charges précis, relation avec les fournisseurs, gestion des appels d’offres, négociation des prix et des conditions;
  • Suivi qualité : mise en place d’une politique qualité d’achat pour s’assurer de collaborer avec des fournisseurs offrant le meilleur rapport en terme de service, prix et qualité;
  • Contrats et risques : gestion contractuelle avec les fournisseurs, anticipation des risques de défaillance ou tout autre risque qui pourrait impacter l’organisation et la production de l’entreprise.

La Direction Logistique

Le Directeur Logistique, également appelé Supply Chain Manager est le garant de l’ensemble de la chaine logistique d’une entreprise. Ses interventions portent sur l’approvisionnement auprès des fournisseurs, la gestion des stocks et la distribution des produits. Les entreprises font appel au Directeur Logistique de transition pour bénéficier d’une expertise externe en logistique mais également en optimisation des coûts et des délais.

Les missions d’un Directeur Logistique de Transition sont variées, en voici quelques-unes :

  • Supervision de la chaine logistique : mise en œuvre ou évolution de la politique d’approvisionnement, de gestion des stocks et de distributions pour optimiser les coûts et augmenter la rentabilité de l’entreprise ;
  • Mise en place d’une politique d’amélioration de la supply chain : prévisions, optimisation de l’allocation des ressources, productivité, qualité ;
  • Management : supervision des équipes logistiques ;
  • Gestion des fournisseurs : contractualisation, négociation avec les fournisseurs ;
  • Qualité : garant de la qualité des produits et services, respect des délais de livraison.

La Direction Industrielle

L’industrie est le secteur qui fait le plus appel au Management de Transition. Le Directeur Industriel de transition intervient rapidement pour prendre en charge la stratégie industrielle de l’entreprise dans le but d’améliorer la performance et la productivité. Le manager travaille en étroite collaboration avec la Direction Générale mais aussi toutes les directions de l’entreprises. Tout d’abord, il réalise un audit permettant d’analyser la situation de l’entreprise, les problèmes à résoudre et les axes d’amélioration. Il définit avec la Direction Générale les objectifs de sa mission et la stratégie à mettre en œuvre.
Le Directeur Industriel de transition intervient sur différentes missions :

  • Définition et mise en œuvre de la stratégie industrielle de l’entreprise ;
  • Évaluation du marché et définition des choix organisationnel et stratégique ;
  • Gestion des sites de production : management d’équipe, affectation des ressources entre les différents sites, gestion matériel et financière, planification des opérations, sélection des outils, etc. ;
  • Optimisation de l’activité des sites de production, transfert de sites, rapatriement, etc.

Exemples de mission

Voici quelques exemples de missions en management de transition :

  • Un équipementier automobile lance un programme de digitalisation de ses usines. Pour insuffler le changement nécessaire à la réussite de ce projet, il décide de faire appel à un Chef de projet externe. Durée de la mission : 12 mois.
  • Un e-commerçant en forte croissance a besoin de structurer sa gestion logistique en refondant ses processus et son système d’information pour faire face à la demande. Il fait appel à un spécialiste Supply Chain. Durée de la mission : 13 mois.
  • Suite à une opération de Private Equity, une société cherche à rationaliser son organisation et trouver des synergies. Elle fait appel à une Directrice des achats pour atteindre l’objectif de 5% d’économie sur l’ensemble des ses charges externes. Durée de la mission : 8 mois.

Quelles sont les qualités d'un manager de transition ?

Le manager de transition doit être capable d’intervenir rapidement, pendant une période limitée et un besoin précis. Il est donc primordial que le manager ait exercé des postes similaires soit en étant directeur au sein d’une entreprise ou en tant que manager de transition pour asseoir sa crédibilité. Un bon manager doit être polyvalent, maîtriser son domaine de prédilection tel que les Ressources Humaines, la Finance, les Systèmes d’Information et intervenir en tant que Manager sur ces sujets.

Il doit être capable de s’adapter à son environnement de travail très rapidement pour être opérationnel, comprendre les besoins et les enjeux de l’entreprise qui le sollicite. Le manager de transition n’a pas beaucoup de temps pour intervenir et c’est souvent dans des situations d’urgence.

les qualités d'un manager de transition

Quel est le coût d'un manager de transition ?

Vous souhaitez faire appel à un manager de transition ? Vous pouvez choisir de contractualiser directement avec lui et signer un contrat de travail à durée déterminée. Avec ce mode d’emploi, vous êtes en charge de la recherche du manager de transition qui correspond à vos enjeux et vous définissez avec lui son salaire pour la mission. Attention toutefois aux contraintes liées à un CDD : difficulté à mettre fin à la mission avant son terme, renouvellement du contrat limité.
La plupart des entreprises font appel à des EMT pour les accompagner. Les avantages sont multiples : sélection du manager pour la mission, gestion de la relation contractuelle avec le manager qui exerce souvent en tant qu’indépendant (possédant sa propre structure ou utilisant le dispositif du Portage salarial), support et suivi de la mission. Ce mode de contractualisation est plus souple, vous signez un contrat de prestation avec l’EMT qui vous facture les honoraires incluant le prix du manager de transition et les honoraires de l’EMT.

Le coût de la prestation va dépendre de plusieurs facteurs :

  • Le profil du manager de transition : la rémunération va dépendre de son profil, de ses expériences et de son expertise (Direction Générale, Ressources Humaines, IT, Finance, etc.). Un manager de transition ayant une expertise rare, peu disponible sur le marché, peut prétendre à une facturation plus élevée ;
  • La nature et le contexte de la mission : le prix du manager de transition peut varier en fonction de la complexité de la mission et de son niveau de responsabilité ;
  • Le lieu de la mission et la durée de la mission : une mission en région Parisienne sera généralement plus élevée qu’en Province. Il faut également prévoir les frais du manager de transition s’il doit se déplacer. Les honoraires peuvent aussi varier en fonction de la durée de la mission, qui sont plus conséquentes pour une mission de courte durée ou à temps partiel.

D’après la Fédération Nationale du Management de Transition, désormais France Transition, le manager de transition prétend à un salaire minimum de 80 000 euros brut annuel mais le salaire moyen se situe entre 120 000 euros et 150 000 euros.

Si vous faites appel à un manager de transition indépendant, le tarif journalier minimum est de 600€ HT. Les honoraires se situent généralement entre 800 et 1 200€ HT par jour et peut dépasser 1 500 € pour des postes de Direction Générale. Si vous faites appel à une EMT, il faudra prendre en compte les honoraires de cette dernière.

Qui sont les acteurs du Management de Transition ?

Il existe 4 grandes familles d’acteurs qui interviennent dans le Management de Transition : les pure players, les cabinets dits « occasionnels » tels que les cabinets RH, les plateformes d’intermédiation et les managers indépendants.

Les cabinets spécialisés : les « pure players »

Les « pure players » sont des EMT dont l’activité principale est le Management de Transition, représentant plus de 80% du chiffre d’affaires. Ce sont les acteurs les plus représentatifs en termes de volume de missions sur le marché français. Certains « pure players » sont généralistes et interviennent sur toutes les activités du Management en Transition : Direction Générale, DRH, DSI, Finance, Logistique, Achats, etc., d’autres se sont spécialisés et se concentrent sur un secteur d’activité ou une fonction (exemple : Direction des Systèmes d’Information).

Nous pouvons citer quelques EMT dites « pure players » : Delville Management, Valtus, EIM, X-PM, Delville Management, IMT Partners, MPI Executive, NIM Europe, Wayden, Reactive Executive.

Les cabinets dits « pure players » sont spécialisés dans le Management de Transition, avec des offres complètes et un vrai savoir-faire dans la mise en œuvre de missions de Management de Transition.

Les cabinets RH : les « occasionnels »

Les cabinets de recrutement internationaux ou les cabinets de conseil en ressources humaines ont développé des offres dédiées au Management de Transition, en se basant sur leur cœur de métier : recrutement, consulting, chasse, etc. Ainsi, ces cabinets se diversifient et réalisent les missions de façon occasionnelle, en fonction de la demande de leurs clients. Nous pouvons notamment citer Robert Walters, Robert Half, Michael Page, Badenoch and Clark (groupe Adecco), Arthur Hunt, etc.

Les plateformes d’intermédiation

Les plateformes d’intermédiation spécialisées dans le Management de Transition recensent les managers de transition et permettent aux entreprises d’accéder aux managers disponibles. Nous pouvons citer les plateformes suivantes : Adequancy, 400 Partners, FIT in Network (de FIT in Group), CoMatch, Colibee.

Les managers de transition indépendants

Le client peut faire directement appel à un manager de transition sans utiliser les services d’une EMT. Ainsi, il doit sélectionner lui-même le profil et ne pourra avoir le support d’un cabinet pour l’évaluation et le suivi de la mission. Généralement, le client utilisera son réseau ou les associations de managers de transition pour détecter les experts.

Mise à jour : 25 octobre 2021

Notez cette page de 1 à 5 :

miniature de l'auteur

Cette page a été rédigée par

Suivez Hélène sur Twitter ou Linkedin