Portage salarial Paris
11 Boulevard Brune
75014 Paris

Portage salarial Bordeaux
132 Rue Fondaudège
33000 Bordeaux

Portage salarial Lyon
Tour Britannia
20 Boulevard Eugène Deruelle
69003 Lyon

Logo calendier blanc logo calendier blanc Prendre rdv
Logo simulateur blanc Logo simulateur blanc Simulateur

5 idées fausses sur les managers de transition

⭐ 5/5 (1 votes)

👁 414

⌛ 5 minutes

La perception commune selon laquelle les managers de transition ne sont utiles que dans des périodes de crise doit être ré-examinée. Certes, ces professionnels excellent dans la gestion de situations complexes et difficiles, mais leur valeur va bien au-delà des contextes de crise. Ces experts apportent une perspective unique et une expérience variée qui peuvent être précieuses même dans des périodes de stabilité apparente. De ce fait, voyons ensemble les différentes idées reçues sur le métier de manager de transition.

Une image pour illustrer l'article, une femme est à gauche de l'image, elle réfléchit en regardant le titre en haut à droite. Le titre est en blanc et il est écrit "5 idées fausses sur les managers de transition"

1. L’idée de ne pas être légitime à être manager de transition

L’un des préjugés les plus répandus envers les managers de transition est celui qui entoure la légitimité de leur rôle. Certains individus, souvent par manque de compréhension ou de connaissance approfondie, peuvent hésiter à considérer ce chemin professionnel comme une option légitime. Cela est souvent alimenté par des idées préconçues sur les qualifications ou les parcours professionnels nécessaires pour exceller dans ce domaine.

La réalité est que la légitimité d’un manager de transition ne réside pas exclusivement dans un parcours linéaire ou traditionnel. Au contraire, la diversité des parcours professionnels est l’un des atouts majeurs de ces professionnels. Les managers de transition proviennent d’horizons variés tels que la finance, les RH, la gestion de projet, la technologie, et bien d’autres. Cette variété enrichit leur boîte à outils, offrant des perspectives nouvelles et une compréhension approfondie des différentes facettes des entreprises.

Ainsi, la première idée fausse à éradiquer est donc celle de la nécessité d’une carrière conventionnelle pour accéder au rôle de manager de transition. La flexibilité, l’adaptabilité et la capacité à tirer des enseignements de diverses expériences sont les véritables piliers de la légitimité dans ce domaine. Il est crucial de comprendre que l’expertise d’un manager de transition ne se mesure pas seulement à son CV, mais plutôt à sa capacité à résoudre des problèmes, à instaurer le changement, et à apporter des résultats tangibles.

2. L’idée que tous les managers de transition ont une expertise identique

Et non, chaque manager possède sa propre expertise, son propre savoir. Chaque manager de transition a un “petit plus”. Ce “petit plus” réside souvent dans sa capacité à combiner expertise métier et compétences interpersonnelles. La faculté à anticiper les tendances sectorielles, à comprendre les enjeux spécifiques à une industrie et à naviguer efficacement au sein d’une organisation est cruciale. Cependant, c’est la capacité à s’adapter, à inspirer les équipes, et à diriger des transformations stratégiques qui distingue un management de transition de qualité.

Quelles sont les compétences clés ?

  • Adaptabilité : Un bon manager de transition doit être capable de s’ajuster rapidement aux nouvelles situations, aux cultures d’entreprise variées et aux défis imprévus.
  • Compétences relationnelles : La capacité à établir des relations solides avec les équipes existantes, à inspirer la confiance et à communiquer efficacement est essentielle.
  • Leadership stratégique : Allier la vision à long terme avec une exécution précise et une compréhension aiguë des objectifs de l’entreprise est la clé du succès.
  • Compétences en gestion du changement : Les managers de transition sont souvent chargés de conduire des transformations, d’où l’importance de maîtriser les techniques de gestion du changement.

Pour savoir si vous disposez des qualités requises pour être manager de transition, lisez notre article ici.

3. L’idée que le manager de transition est uniquement destiné aux situations de crise

Une perception commune associe souvent les managers de transition uniquement à des rôles de gestion de crise. Cette idée limite leur rôle à celui d’intervenants temporaires en période de tumulte, négligeant ainsi leur capacité à apporter une valeur significative dans des contextes organisationnels stables.

Bien que les managers de transition excellent dans la gestion de situations de crise et de changement, il est essentiel de reconnaître que leur expertise va bien au-delà. Leur valeur réside dans leur aptitude à apporter une perspective fraîche et des solutions innovantes même lorsque l’entreprise n’est pas en crise aiguë.

Prenons un exemple fictif

Imaginons une entreprise de fabrication de produits électroniques, appelons-la TechInnovate, qui opère depuis plusieurs années dans un marché en constante évolution. L’entreprise, bien que stable, ressent le besoin d’optimiser ses processus internes et de rester compétitive dans un environnement concurrentiel.

TechInnovate décide de faire appel à un manager de transition expérimenté, Alice, pour mener un projet de transformation interne. Le but de la mission d’Alice est d’améliorer l’efficacité opérationnelle, d’introduire des pratiques de gestion de projet modernes et de stimuler l’innovation au sein de l’entreprise.

Pour cela, elle va analyser en profondeur les processus existants, identifier les points de friction et des inefficacités. Elle va ensuite introduire des changements opérationnels qui vont permettre une production plus rapide et une gestion plus efficace des ressources.
Mais ce n’est pas tout. Elle va également mettre en place des méthodes agiles qui vont favoriser la collaboration entre les départements.
Enfin, pour stimuler l’innovation , Alice va initier des sessions de brainstorming régulières, encourageant les employés à partager leurs idées. Elle va mettre en place un système de reconnaissance pour récompenser les contributions innovantes.

4. L’idée que le manager de transition est un outsider perturbateur

Cette idée reçue est courante. Elle renvoie au fait que l’introduction d’un manager de transition entraîne inévitablement des perturbations et des conflits au sein d’une équipe existante.
Au contraire, les managers de transition sont des experts dans l’art de l’intégration. Leur expérience diversifiée et leur capacité à comprendre rapidement les dynamiques organisationnelles leur permettent de s’adapter rapidement à la culture de l’entreprise. Plutôt que d’être des perturbateurs, ils ont la capacité à saisir les dynamiques organisationnelles pour comprendre les enjeux clés et engager des actions ciblées. Ils tirent parti des connaissances internes tout en introduisant des perspectives externes, favorisant ainsi une approche holistique des défis organisationnels.

Les meilleurs managers de transition savent créer des ponts entre l’ancien et le nouveau. Ils cherchent à comprendre les forces existantes de l’entreprise, capitalisent sur ces aspects positifs, et introduisent des changements progressifs plutôt que des perturbations abruptes.

Prenons un exemple fictif

Imaginons une entreprise manufacturière qui engage un manager de transition pour améliorer ses processus de production. Plutôt que de bouleverser les équipes, le manager travaille en étroite collaboration avec les employés existants et propose des améliorations graduelles. Il valorise les compétences internes tout en introduisant des meilleures pratiques, créant ainsi un environnement de collaboration et d’apprentissage mutuel.

5. L’idée que le manager de transition est uniquement intéressé par le court terme

On pense souvent que ces professionnels sont orientés vers des actions immédiates au détriment d’une vision à plus long terme. Au contraire, les managers de transition sont souvent des planificateurs stratégiques qui équilibrent habilement les résultats immédiats avec une vision à long terme. Bien qu’ils soient sollicités pour générer des changements rapides et tangibles, ils considèrent également l’impact à plus long terme de leurs actions.

En effet, les managers de transition intègrent des stratégies qui visent à assurer la durabilité des changements apportés. Ils s’assurent que les transformations opérationnelles ne sont pas uniquement des solutions temporaires, mais qu’elles contribuent également à la croissance et à la stabilité futures de l’entreprise. Ils prennent en compte l’héritage de leurs actions c’est-à-dire que plutôt de privilégier des solutions rapides mais éphémères, ils s’efforcent de laisser un impact positif durable qui bénéficiera à l’entreprise au-delà de leur présence immédiate.

Et oui, les managers de transition sont motivés par la création de valeur durable et l’amélioration continue, contribuant ainsi de manière significative à la santé et à la croissance à long terme des entreprises.

Quelle solution pour se lancer en tant que manager de transition ?

En réévaluant les idées fausses qui entourent le métier de manager de transition, il devient évident que cette profession offre une variété de possibilités pour ceux qui souhaitent jouer un rôle stratégique dans le changement organisationnel. Si vous aspirez à embrasser une carrière de manager de transition, le portage salarial se présente comme une option particulièrement attrayante. En effet, cette solution va vous permettre une flexibilité et une autonomie précieuses tout en vous assurant la sécurité du statut de salarié.

Alors, on se lance ? 🙂 Par ici !

Catégorie(s) : Actualités, Le métier de manager

miniature de l'auteur

Cette page a été rédigée par

Suivez Maïssa sur Twitter ou Linkedin